Photorésistance

Matériel testé : photorésistance

Bibliothèque nécessaire : aucune

Une photorésistance est un composant électronique dont la résistivité varie en fonction de la quantité de lumière incidente : plus elle est éclairée, plus sa résistivité baisse.

La résistance varie selon la loi suivante :

\(\Large{R=R_0\;L^{-k}}\)

avec :

    • \(R\) : résistance aux bornes de la photorésistance [\(\Omega\)]
    • \(R_0\) : résistance nominale [\(\Omega\)]
    • \(L\) : intensité lumineuse [\(\text{Lux}\)]
    • \(k\) : coefficient propre à la photorésistance

 

Remarque : sur un graphique à échelles logarithmiques, la courbe caractéristique est une droite.

Grâce à cette représentation, on peut facilement identifier \(R_0\) et \(k\) grâce aux caractéristiques de cette droite :

  • \(k\) est le coefficient directeur
  • \(R_0\) est l’ordonnée à l’origine (c’est à dire pour \(L=1\;\text{Lux}\))

 

 

Câblage

On la monte en pont diviseur de tension :

 

 

Programmation

On utilise simplement la fonction de lecture d’un port analogique : analogRead()pour convertir la tension disponible sur le port analogique (entre 0V et 5V) en un nombre codé sur 10 bits (de 0 à 1023) :

void setup() { 
  Serial.begin(9600);
  } 
void loop() { 
  int val = analogRead(A0); // Un entier pour contenir une valeur variant de 0 à 1023 
  Serial.println(val);
  delay(1); 
  }

 

Pour connaitre la valeur de l’éclairement en Lux, il faut :

  • soit connaitre les caractéristiques \(R_0\) et \(k\), et utiliser les relations de comportement de la photorésistance et du pont diviseur de tension,
  • soit les déterminer grâce à un étalonnage, mais pour cela, il faut disposer d’un luxmètre. 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code